Monday, 6 January 2014

Prison (de nouveau) pour un ex-Premier ministre roumain


La sentence qui a mis fin à la carrière politique de Năstase”, titre en Une le quotidien bucarestois România liberă, après la décision définitive de la Haute cour de cassation et justice. La Cour a condamné l’ancien premier ministre social-démocrate (entre 2000 et 2004), Adrian Năstase, à 4 ans de prison ferme et à 5 ans d’interdiction de certains droits, pour avoir reçu des pots-de-vin d’environ 630 000 euros, sous la forme de biens importés de Chine et de travaux non remboursés. Il est aussi condamné, dans le cadre du même dossier "Zambaccian" (du nom de la rue où se trouvait sa maison à l'époque) pour le délit de chantage sur l'ancien consul roumain à Hong Kong, qui a été contraint à des fausses déclarations sous la menace de Nastase. Sa femme, Daniela Năstase, a été condamnée à 3 ans avec sursis dans le même dossier.

Agé de 63 d’ans, Adrian Năstase, voit ainsi la fin de sa carrière politique et se trouve une fois de plus derrière les portes du pénitencier. En juin 2012 il avait déjà été condamné pour avoir détourné environ 1,5 million d'euros recueillis auprès de sociétés et d'hommes d'affaires invités à participer à un congrès politique, en 2004. A ce moment-là il a essayé de se suicider avec un pistolet. Une fois sorti de l’hôpital, il a passé 8 mois en prison et il a été libéré le 18 mars 2013. Un nouveau verdict, que Adrian Nastase qualifie d' “extrêmement injuste, une sale vengeance” .

Les réactions n’ont pas tardé. Si pour le premier ministre roumain, Victor Ponta, il s’agit d’un “condamné politique, une victime du régime Băsescu, et d’un cas comparable à celui de Ioulia Timoshenko”, pour la député européenne Monica Macovei il s'agit d' un succès de la justice et une leçon pour tous les politiciens qui sont corrompus et qui volent”. En ce qui le concerne, Jurnalul Național, quotidien proche du gouvernement, titre sur “la deuxième condamnation politique” de Năstase, qui “paye, ainsi, le conflit politique avec le président Băsescu. […] La justice a souffert une défaite honteuse”.

1 comment:

  1. This is a strange sign in Europe, for multiple reasons. I have no interpretation, I write a list of competing significations.

    1. Nastase, the direct filius of Iliescu, is / was the power machine of the neocomunists of russian stamp / nkwd followers. These are the same guys who are known for being good followers of FMI etco and never having protested against rough conditions required from EU.

    2. He is the mentor of Ponta, now in power, and who took him out of prison before term.

    3. Short before his new sentence, Nastase participated at a meeting at which following things happened:
    a) an EuroSkeptic book for Romania was presented, a book which rightfully showed that despite what one would believe, since 2007 Romania has a de facto positive paying ballance for EU, since they cannot absorbe even 10% of the subsidies they are offered. On the other hand, the economy which was independent was brought down also due to pressure and EU regulations. And now, they must open there borderes for selling land.

    b) Nastase had the interesting remark "Since Romania is not allowed in Shengen due to corruption, we have an absolute reason for refusing the opening of land sales: you cannot allow such a sensitive process start under corrupt legislations". Prison seems to have made him reasonable!

    And he returned to prison. Interesting. I never liked Nastase, but: Can prison have maken him so reasonable, that he had to return to prison?

    ReplyDelete