Friday, 10 January 2014

La tentation nihiliste de l’Europe - La tentazione nichilista d’Europa

FR - Dans sa chronique sur France Inter de ce 10 décembre, reprise par Internazionale, Bernard Guetta dénonce les responsables politiques — notamment les populistes — qui souhaitent faire des prochaines élections européennes une sorte d'épiphanie de l'UE :
Il y a des eurosceptiqus, des eurodéçus, des eurocritiques évidemment, mais Mme Le Pen n’est pas de ceux-là. Elle est, elle, totalement europhobe et si l’on avait encore pu en douter, ses déclarations d’hier, à Paris, sont à cet égard sans ambiguïté.
"Comment améliorer l’Union européenne ?", s’est-elle demandé devant la presse anglo-saxonne. Réponse : "D’abord, en l’effondrant". "Je pense qu’elle est irréformable en l’état, a-t-elle dit. Je n’attends qu’une chose du système européen, c’et qu’il explose. Il faut attendre que tout cela se casse la figure, y contribuer si possible, pour faire émerger le projet d’une Europe de nations libres qui était en fait celle qu’avait en tête le général De Gaulle" [...]. C’est une position. Ce n’était pas du tout celle de De Gaulle mais c'est une position légitime qu'il est donc tout aussi légitime de discuter. Premier point, on peut tout dire de l’Union européenne mais qu’elle serait irréformable, non. Elle n’a, au contraire, pas cessé d’évoluer.

IT - Nel suo editoriale della settimana su Internazionale, Bernard Guetta denuncia i politique — a cominciare dai populisti — che vogliono fare delle prossime elezioni europee una sorta di redde rationem dell'Ue:
Marine Le Pen non è un’euroscettica né un’euro-delusa, e nemmeno una semplice euro-critica. La presidente del Front National è senza ombra di dubbio un’eurofoba, come hanno dimostrato ancora una volta le dichiarazioni rilasciate giovedì a Parigi. Davanti alla stampa anglosassone Le Pen ha spiegato che per migliorare l’Unione europea bisognerebbe “distruggerla”. “Penso che sia impossibile riformare l’Ue, e dal sistema europeo mi aspetto soltanto che crolli. Bisogna aspettare che tutto vada a rotoli, possibilmente contribuendo a fare in modo che ciò accada, lasciando emergere il progetto di un’Europa formata da nazioni libere come quello che aveva in mente il generale De Gaulle”. [...] Quella del leader dell’Fn è una posizione legittima, per quanto sia in realtà molto diversa da quella di De Gaulle. Ma è altrettanto legittimo metterla in discussione. Innanzitutto non è corretto dire che è impossibile riformare l’Unione europea. Al contrario, l’Ue non ha mai smesso di evolversi... L'articolo completo su Internazionale

10 comments:

  1. et les pronostics sont mauvais : j'ai peur que les Européens ne se mobilisent pas, laissant le champ libre aux euro-sceptiques !

    ReplyDelete
    Replies
    1. On ne peut pas dire que la troika ait fait la promotion de l'Europe ces dernières années. Avec un tel outil de relations publiques, l'abstention peut déjà passer pour une manifestation de bienveillance envers l'UE.
      Toute la question va etre la répartition des forces entre les sociaux-européens, les libéraux-européens et les nationalistes...

      Delete
    2. et les abstentionnistes : je connais plein de gens qui ne veulent pas aller voter aux européennes ! Est-ce la même chose dans les autres pays ?

      Delete
  2. "pour faire émerger le projet d’une Europe de nations libres..." de faire leur petit ménage intérieur sans interférences. L'ordre nouveau de Mme Lepen ne peut s'inscrire dans un projet Européen quel qu'il soit puisque une entité Européenne sans véritable représentation supra-nationale et surtout sans pouvoir, ne servirait strictement à rien. L'ordre nouveau de Mme Le Pen, c'est le beurre, l'argent du beurre, le crémier sous la menace et des consommateurs triés par décrets. Le tout sans oublier quelques incidents aux frontières dus à la négligence du voisin qui n'aurait pas gérer l'immigration sauvage à la carabine, comme il se doit.

    ReplyDelete
  3. Comme on peut lire, les "eurosceptiques" ne sont pas eurosceptiques, mais "union- Européenne-sceptiques", qui est toute autre chose. Mais évidemment le mot dépourvu d'aucun sens de "eurosceptique" ne suffit pas, et alors il faut y ajouter "populiste". Le diable, ça veut dire. Les "ennemis du peuple" (J.Stalin). Moi je ne voterais nullement pour Mme le Pen, comme je n'aime pas Dieudonné, mais le monde est plein d'idiots qui n'ont jamais compris la leçon que dire de quelqu'un qui tu n'aime pas qu'il mange les enfants (sans les cuire!) ne sert à rient. Mieux: il sert à aider ce qui on voudrait effondrer.
    Quant aux prochaines élections européennes, il ne serai pas l'affirmation des "populistes", Mme Viviane Reding, le problème. Ne cherchez pas de tricher, comme usuel, vous de la Commission. Le véritable problème, et vous le savez très bien, serai "l’effet Croatie": quelque semaine après l'entrée triomphale de la Croatie en Ue, ses citoyens ont voté aux élections européennes dans la mesure de moins du 20%. Presque personne ira à voter, et ça dans presque touts les pays Ue.
    Vous chercherez d'amorcez ce résultat en disant que "les populistes" n'ont pas atteint les résultats qu'ils attendaient, mas appeler une rose avec un différent nom ne change pas sa fragrance (W.Shakespeare, par moyen de Giulietta en "Romeo et Giulietta").

    ReplyDelete
    Replies
    1. L'Union Européenne est la réponse logique à 1000 ans de conflits et l'Euro son aspect tactile. Malheureusement, derrière tout grand projet, il y a des hommes et dès qu'il y a pouvoir, il y a perversion, c'est la donnée universelle et L'EU n'y échappe pas. Maintenant, les probabilités sur la faible participation au vote Européen tendrait à prouver que la majorité des électeurs ne font pas une fixation obsessionnelle sur l' aspects dévoreur de liberté et casseur d’économie de l'EU. Surtout, le plus ignare des populistes français a son idée (négative) sur le pourquoi la Grèce est arrivée là ou elle est, par exemple, et se doute bien qu'un jour ou l'autre son pays pourrait se retrouver au même endroit et cela pourrait expliquer en partie son désir de retrait, sans pour autant démontrer aux autres, par des chiffres, les chances de réussite d'un projet nationale basé sur la dévaluation et le protectionnisme.

      Delete
  4. Come si può leggere, gli "euroscettici" non sono euroscettici, quanto piuttosto "unioneuropea-scettici", il che è tutta un'altra cosa. Ma evidentemente la parola priva di senso di "euroscettico" non basta, e allora bisogna aggiungere "populista". Il diavolo, come dire. Oppure i "nemici del popolo" (j. Stalin).
    Non voterei mai la Le Pen, esattamente come non mi piace Dieudonné, ma il mondo è pieno di sciocchini che non hanno mai capito la lezione che dire di una persona che non ci piace che mangia bambini (e pure crudi!) non serve a niente. Anzi, serve a rafforzare quelli che si vorrebbe colpire.
    Quanto alle prossime elezioni europee, Signora Viviane Reding, non sarà la "affermazione dei populisti" i problema. Non cercate come al solito di imbrogliare, voi della Commissione. Il vero problema sarà lo "effetto Croazia". dove, poche settimane dopo il loro ingresso trionfale in Ue, alle elezioni europee ha votato meno del 20% degli aventi diritto al voto. Quasi nessuno andrà a votare, e questo in tutti i paesi Ue.
    Cercherete di ammorbidire il risultato dicendo che - in fondo - gli euroscettici non hanno ottenuto il risultato che si aspettavano.
    Ma "una rosa, anche se cessassimo di chiamarla rosa, non per questo cesserebbe di odorare di rosa" (W. Shakespeare, Giulietta in "Giulietta e Romeo").

    ReplyDelete
  5. Dato che ci siamo, signora Reding, ecco qua qualcosa da leggere, sulla campagna elettorale europea. Questo è il Telegraph, tradotto in italiano:
    http://vocidallestero.blogspot.fr/2014/01/telegraph-una-campagna-elettorale-che.html

    ReplyDelete
  6. About the next Ue elections campaign, my darling Mrs. Viviane Reding, this is an article by The Telegraph.
    I'm sorry for the English speaking people because this is related to this article, which is merely in french and Italian, as my previous posts. But the article here linked is worth reading (reading, not Reding, please). I'm not sure to have time to translate in English such a lot of things.
    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/eu/10559458/We-want-a-United-States-of-Europe-says-top-EU-official.html

    ReplyDelete
  7. Il y a un truc bizarre : les billets de Leprechaun s'affiche en "Lutin" quand je demande la traduction et n'apparaissent pas en français !

    ReplyDelete