Thursday, 16 January 2014

La troïka poussée vers la sortie

Les eurodéputés partent en guerre contre la troïka des bailleurs internationaux (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international), qui supervisent les plans d'aide aux pays de la zone euro confrontés à des difficultés financières — Grèce, Portugal, Irlande, Chypre.

Accusée d'échapper à tout contrôle démocratique, la troïka devrait, selon les parlementaires européens, être purement et simplement remplacée par une autorité responsable face au Parlement européen, rapporte EUobserver.

Selon le site bruxellois, le 15 janvier, le vice-président du Parlement Othmar Karas (PPE) et son collègue Liem Hoang-Ngoc (S&D) planchent sur un rapport sur l'activité de la troïka :
Après trois audiences avec des représentants de la troïka cette semaine, et après avoir visité Chypre et le Portugal, les deux eurodéputés ont affirmé que cet "organisme ad hoc" n'est pas viable sur le long terme.
Après avoir écarté l'hypothèse d'un démantèlement immédiat de la troïka, Karas "a mis en avant deux alternatives", rapporte encore EUobserver :
transformer le Mécanisme européen de stabilité (MES) en un Fonds monétaire européen au sein de l'UE ; ou bien charger la Commission européenne et le MES de créer un nouvel organisme de sauvetage financier également ancré dans les traités européens.

4 comments:

  1. bien ça alors ? y - a-t-il des courants contraires ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. autre point de vue sur
      < http://www.eurotopics.net/en/home/presseschau/aktuell.html >

      Delete
  2. When I see how Friends of presseurop have deserted the place when there are still some time and efforts invested in it to keep it running and that their presence would help in showing to whom it may concerns, the importance of it, I feel enraged to realize that they were just clowns without fighting power or real interests, just some troika snack meat balls with no respect for their involvements at the least and European consumer driven fakes seeing no farther than the lengh of their noses, at the most :-) Bye bye.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Sin duda la pausa de las navidades, el nuevo formato al que todavía necesitamos un tiempo para acostumbrarnos, la existencia de un foro paralelo y cierto desencanto por ver cerrar Presseurop de forma injusta no han ayudado a fomentar la participación en este nuevo foro.
      Pero los auténticos responsables no son los comentaristas ni los autores de la página sino la comisión europea. Confió en que con el tiempo aumente la participación y podamos recuperar el debate que dejamos en Presseurop.

      Delete