Friday, 27 December 2013

L’UE face à une année... Malraux

L’année 2014 sera l’année de l’Europe ou elle ne sera pas du tout. Malraux aurait pu le dire, tambien, finalement. Et Vlad Epurescu, sur son blog pro-européen, europolitics.ro, le souligne aussi, de manière tranchante :
L’Union européenne pourrait faire face à une crise institutionnelle sans précèdent, si les leaders européens refusaient la validation du candidat du Parlement européen à la tête de la Commission européenne,
Ou en roumain:
Daca liderii europeni vor refuza sa îl valideze pe candidatul Parlamentului la sefia Comisiei, atunci Uniunea Europeana ar putea intra într-o criza institutionala fara precedent. 
D' où un seul souhait, pour 2014, direction Bruxelles : plus de sagesse, plus d'anticipation, plus de démocratie et de partage ! Sinon...

2 comments:

  1. La validation du candidat du Parlement européen ne change rien, car il faut 35 000 voeux pour faire un deputé cypriote, et presque un million pour un français, allemand, italien ou anglais.
    Le PE represente les pays européens, pas ses peuples. Une chambre basse sans une chambre haute.

    ReplyDelete
  2. Pardon: une chambre haute sans une chambre basse.

    ReplyDelete